RAY (N.)


RAY (N.)
RAY (N.)

RAY NICHOLAS (1911-1979)

Dans l’ère de violence que connaît le cinéma américain des années cinquante, Nicholas Ray fait exception. Ne s’attache-t-il pas à la peinture de personnages faibles et névrosés et ne réintroduit-il pas la fragilité et la tendresse dans des genres voués à la sécheresse et à la brutalité? Son premier film, un thriller, Les Amants de la nuit (They Live by Night , 1948), est la peinture d’un amour menacé, celui de deux jeunes gens traqués par la police. Même vulnérabilité du héros dans Les Ruelles du malheur (Knock on Any Door , 1949) et surtout dans La Fureur de vivre (Rebel Without a Cause , 1955), le chef-d’œuvre de Ray que domine l’interprétation de James Dean. Ray nous dépeint un Jesse James, dans Le Brigand bien-aimé (The True Story of Jesse James ,1957), beaucoup moins fort et viril que dans la version précédente d’Henry King (Jesse James , 1939), et en vient même à «féminiser» le western (Johnny Guitare , 1954). Névrose (Le Violent , In a Lonely Place , 1950), drogue (Derrière le miroir , Bigger Than Life , 1956), handicap physique (Traquenard , Party Girl , 1958) contribuent de toute façon à affaiblir le héros. À cette constante s’ajoute celle d’un baroquisme exacerbé qui culmine dans Johnny Guitare (le saloon) et dans Party Girl (le cabaret où danse Cyd Charisse). Lyrisme désespéré qui donne à l’œuvre de Nicholas Ray un ton unique dans le cinéma américain. Après 1960, Ray croit pouvoir s’attaquer à la superproduction, en dépit des constants démêlés avec les financiers qui ont marqué sa carrière. D’indéniables beautés: Les Dents du Diable (Savage Innocents , 1960), Le Roi des rois (The Kings of Kings , 1961) et Les Cinquante-Cinq Jours de Pékin (1963) sont des échecs. Une longue période de silence suit. Dix ans plus tard, Ray fait une rentrée discrète avec de petits films tournés en marge de la production ordinaire: We Can’t Go Home Again et Wet Dreams (1973). Alors qu’on espère pour lui une seconde carrière, le cancer le ronge. Aucun de ses projets n’aboutit. De fulgurantes apparitions dans les films de Wim Wenders préparent le testament pathétique qu’est Lightning over Water (Nick’s Movie , 1980) où il accepte que Wenders le filme presque jusqu’à l’extrême de son agonie, autour d’un des derniers scénarios qu’il avait rêvé de réaliser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ray — ray …   Dictionnaire des rimes

  • RAY — steht für: Ray (Persien), auch Rayy, eine Industriestadt in Iran Ray (North Dakota), USA Ray (Arizona) Ray sur Saône, Gemeinde im französischen Département Haute Saône beim Bookcrossing die Abkürzung für einen Bookray ein österreichisches… …   Deutsch Wikipedia

  • Ray — /ray/ for 1, 2, 4, 5; /ruy/ for 3, n. 1. John, 1627? 1705, English naturalist. 2. Man /man/, 1890 1976, U.S. painter and photographer. 3. Satyajit /sut yeuh jit/, 1921 92, Indian film director. 4. a male given name, form of Raymond …   Universalium

  • Ray — (homonymie)  Pour les articles homophones, voir RE, Ret et Raie (homonymie). Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Ray — Ray, n. [OF. rai, F. rais, fr. L. radius a beam or ray, staff, rod, spoke of a wheel. Cf. {Radius}.] 1. One of a number of lines or parts diverging from a common point or center, like the radii of a circle; as, a star of six rays. [1913 Webster]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • RAY (M.) — Pionnier, avec Marcel Duchamp et Picabia, du mouvement le plus radical de l’art moderne qui, de Dada au surréalisme, traverse jusqu’à notre époque tout le champ des arts visuels, Man Ray a largement contribué, par son œuvre polymorphe: tableaux,… …   Encyclopédie Universelle

  • RAY — Antique cité iranienne au sud est de l’agglomération téhéranaise, près de la ville moderne de Shahr e Rey, Ray (Rayy chez les géographes arabes, ou encore Rey, ou Rai) est située à l’affleurement d’une abondante nappe phréatique. L’occupation du… …   Encyclopédie Universelle

  • Ray — Ray, Man Ray, Nicholas Ray, Satyajit * * * (as used in expressions) Bradbury, Ray (Douglas) Charles, Ray Ray Charles Robinson Delany, Samuel R(ay) Eames, Charles y Ray Leonard, Sugar Ray Ray Charles Leonard Milland, Ray …   Enciclopedia Universal

  • Ray — steht für: Ray (Familienname), einen Familiennamen Ray (Vorname), einen Vornamen Ray (Persien), auch Rayy, eine Industriestadt in Iran Ray (North Dakota), USA Ray (Arizona) Ray (Zeitschrift), ein österreichisches Filmmagazin Ray (Comicserie),… …   Deutsch Wikipedia

  • Ray — Ray, n. [F. raie, L. raia. Cf. {Roach}.] (Zo[ o]l.) (a) Any one of numerous elasmobranch fishes of the order Rai[ae], including the skates, torpedoes, sawfishes, etc. (b) In a restricted sense, any of the broad, flat, narrow tailed species, as… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ray — Saltar a navegación, búsqueda Ray puede referirse a: Abreviatura científica para el botánico John Ray (1627 1705) Ray Charles, cantante, pianista y artista Ray Bradbury, escritor estadounidense Ray Thompson, creador de la serie de culto La Tribu… …   Wikipedia Español